À PROPOS

« La liberté, c’est le pouvoir de choisir. »

« Il y a tellement de sujets fascinants dans la vie que j’ai toujours dit qu’à 55 ans, je changerais de carrière sans savoir dans quel domaine j’irais, même si j’adorais ce que je faisais… Eh bien, je l’ai fait… et je suis passé d’une passion à une autre passion! »

Yvan Bédard, Ph.D.

Artiste-photographe paysager

Professeur émérite en génie géomatique, Université Laval

Auteur et conférencier scientifique international

Récipiendaire de plusieurs prix

Homme de science, de nature et d’art, mais avant tout, homme de passion

« Je photographie pour ressentir et faire ressentir. »

Biographie

Je pratique la photographie paysagère depuis l’adolescence, époque de mon premier appareil 35mm. Malgré mes incursions en dessin, en aquarelle et en sculpture, la photographie m’a toujours stimulé. Dès 2003, je suis passé au numérique; il en résultat une vraie passion.

Autodidacte, je me suis perfectionné auprès de photographes et artistes parmi les meilleurs grâce à plusieurs cours et ateliers au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Mon amour de la nature vient du fait que j’ai grandi et vécu en régions montagneuses, villageoises et près de cours d’eau. J’ai arpenté plusieurs régions du Québec et exploré plusieurs autres dans le monde. En 2014, ma passion artistique dominant ma passion scientifique, j’ai décidé de me consacrer professionnellement à la photographie.

Artiste permanent en galeries d’art depuis 2014, je participe à plusieurs expositions solos et de groupe au Québec et au-delà (États-Unis, Australie, Inde). Mes photographies sont régulièrement publiées à l’international. Mes oeuvres font partie de collections privées dans près d’une vingtaine de pays. J’ai photographié sur les cinq continents.

Aimant la texture du papier d’art et désirant réaliser chaque étape menant au produit final, dès 2009 j’utilisais mes connaissances antérieures pour développer ma capacité à faire mes propres impressions d’art.

Professeur et conférencier de carrière, je propage ma passion depuis plusieurs années par des cours, ateliers, conférences et jurys.

En plus d’avoir conçu des produits uniques pour cadeaux corporatifs, je vends des licences numériques pour des livres, magazines, journaux, sites web, calendriers, cartes de souhait, publicités, applis, etc.

Avant de me consacrer à plein temps à la photographie, j’étais professeur-chercheur en génie géomatique (science des données géolocalisées). J’ai formé des centaines d’arpenteurs-géomètres, d’ingénieurs en géomatique et d’étudiants à la M.Sc. et au Ph.D. J’étais spécialisé dans la conception et le développement des bases de données cartographiques, comme celles utilisées dans nos systèmes de navigation routière. Mon fil conducteur était d’assurer la représentation cartographique du territoire avec la meilleure fidélité possible. Cette période a directement influencé ma façon de décrire le monde, et de photographier.

J’ai été auteur ou co-auteur avec mes étudiants, collègues et assistants de recherche de plus de 600 communications présentées dans une trentaine de pays, incluant 176 articles dans des revues scientifiques évaluées par les pairs. Cité plus de 4100 fois, mon travail de pionnier en ingénierie des données géospatiales est largement reconnu. Ainsi en est-il de mes qualités de gestionnaire, tant à titre de conseiller gouvernemental que co-fondateur d’un centre de recherche et d’une entreprise privée. Mon approche multidisciplinaire basée sur des tests réels en industrie m’a ouvert la porte à de prestigieux prix au Canada et aux États-Unis dans différents domaines : l’arpentage/cartographie, le génie, l’informatique, la géographie, l’enseignement, l’entrepreneuriat et la rédaction scientifique. Inscrit aux tableaux de l’OAGQ et l’OIQ durant ma vie professionnelle, je porte les titres prestigieux de Professeur Émérite de l’Université Laval, Distinguished Engineer aux États-Unis (Université du Maine), et Membre Titulaire Honoraire de la Société Géographique Royale du Canada.

Sensible à la nature et à l’avenir de notre planète, je contribue bénévolement à la Société Provancher, organisme voué à la protection de l’environnement et à l’éducation. J’ai également fait une exposition solo sur ce thème, et une de mes photographies fut choisie par le Haut-Commissariat Britannique du Canada pour la Conférence des Nations-Unies sur le changements climatiques COP26 (Glasgow,UK, 2021).

« La nature est ce qui nous permet le mieux de ressentir notre propre essence. »

Démarche artistique

Après avoir consacré ma vie à décrire informatiquement les différentes échelles de perception cartographique du monde, j’en photographie maintenant ses paysages. Comme je décrivais la terre aux petite et grandes échelles, je photographie les scènes grandioses et intimistes. Comme je cartographiais des phénomènes immatériels autant que matériels, je photographie autant des sujets flous que précis. Comme je cartographiais les phénomènes en évolution autant que les phénomènes statiques, je vois une temporalité dans tout ce que je regarde. Les arbres et le roc m’inspirent particulièrement, car dans mon imaginaire, ils symbolisent deux échelles temporelles significatives, soient la durée d’une vie et l’éternité.

Je m’exprime par la photographie, car elle combine art et technologie, sensibilité et intellect, création solitaire et partage. La nature est ce qui me permet le mieux de ressentir ma propre essence d’homme de territoire. Elle me procure un bien-être indescriptible que je ne peux transmettre que par l’image, cherchant à en faire émerger les beautés qui passent souvent inaperçues. Par cette poésie visuelle, je veux sensibiliser l’humain à la nature et au besoin de la protéger, tout en offrant à celui-ci un répit en cette ère d’écoanxiété.

Mes photographies sont intentionnellement subjectives. L’esthétique, l’émotion et l’imaginaire ont préséance sur la reproduction documentaire. J’observe lentement pour détecter les variables visuelles responsables de mes sensations et qui construisent ma vision.  Je mets en exergue ce que je ressens ou que mon imaginaire perçoit en composant avec la nature, mais sans la métamorphoser. Comme les peintres luministes du XIXe siècle, je recherche le réalisme dans les nuances de lumière et d’atmosphère. Ce faisant, je me reconnais dans le mouvement néo-pictorialiste qui utilise la force de la photographie pour créer des tableaux. Ceci influence chacune de mes étapes, même quand je transforme dans mon studio les pixels de mes photographies en pigments sur toiles et papiers d’art minutieusement choisis.

Enfin, il m’arrive de libérer davantage mon imaginaire et d’anthropomorphiser des sujets ou de visualiser de la vie où il n’y en a pas, ce qui me procure une certaine exaltation.

« Je témoigne, je crée, et j’imprime mes traces d’existence. »

Vous pouvez me connaître davantage en lisant ce billet de mon blogue: « 25 citations pour découvrir ma nature de photographe« 

Vous pouvez voir certaines de mes oeuvres à la galerie Québec Art (Québec) ainsi que sur les sites des éditeurs internationaux Contemporary Art Curator Magazine (Londres) et Circle Foundation for the Arts (Lyon).

Comme plusieurs artistes internationaux, j’adhère aux principes du Artists Bill of Rights autant pour la publication d’oeuvres numériques en ligne que pour les compétitions artistiques. 

Reconnaissances récentes

award badge 2020
Logo 360 PhotoAwards 250px
Prix international en arts visuels
medaille
Fine Art Photography Award Finalist
Minimalist Photo Awards Compressee

Conscience environnementale

Depuis que j’oeuvre à plein temps en photographie paysagère, j’ai réduit de 90% mon empreinte carbone en avion et de 30% en automobile.

Sur le terrain, j’adhère aux pratiques éthiques recommandées par la North American Nature Photography Association (NANPA) et les règles de conduite de la Société Provancher. Tout comme les membres de Nature Photographers Network, j’adhère également aux principes de l’Alliance for Responsible Nature Photography (Nature First). 

Retour haut de page